No. 70/1    mars 2017

 

Jonathan Nott

Par Claudio Poloni

Jonatha Nott

© Thomas Müller

 

Dire qu'il était attendu avec grande impatience serait un euphémisme! Après pratiquement deux saisons sans chef attitré, pendant lesquelles il a navigué à vue, l'Orchestre de la Suisse Romande a retrouvé depuis le 1er janvier 2017 un directeur musical et artistique, en la personne de l'Anglais Jonathan Nott. Avec plusieurs mois de retard, dus notamment au départ précipité de l'ancien administrateur général de l'orchestre, le contrat a été signé pour quatre saisons.

 

Jonathan Nott n'est pas un inconnu des mélomanes suisses puisqu'il a occupé durant plusieurs années le poste de directeur musical du Théâtre de Lucerne et de chef d'orchestre principal de l'Orchestre Symphonique de Lucerne. Mais sa flatteuse réputation lui vient avant tout de son passage à Bamberg (Allemagne), où il a donné ses lettres de noblesse à l'Orchestre Symphonique, dont il a été le directeur musical de 2000 à 2016, et avec lequel il a réalisé une discographie impressionnante. A Genève, on croise les doigts pour qu'il reprenne le chemin des studios avec l'OSR. Auparavant, le chef de 52 ans a dirigé à Paris l'Ensemble Intercontemporain de 2000 à 2003, ce qui en fait un excellent connaisseur de la musique moderne. Ayant commencé sa carrière de chef à l'Opéra de Francfort, il dispose aussi d'un vaste répertoire lyrique, qui le légitime à descendre dans la fosse du Grand Théâtre. L'OSR est-il entré dans une phase de renouveau? Le temps presse pour en récolter les premiers fruits, car en 2018 l'orchestre entend fêter ses 100 ans en grande pompe.

Pour l'heure, à peine rentré d'une tournée d'une semaine en Espagne, le nouveau directeur musical s'exprime de manière très enthousiaste sur l'OSR. Visiblement ravi de cette première expérience avec les musiciens, le chef commence spontanément par s'exprimer dans un français tout à fait compréhensible, avant de continuer en anglais lorsque la conversation devient plus pointue.

 

RMSR: Jonathan Nott, Comment jugez-vous la tournée en Espagne que vous venez d'effectuer avec l'OSR?
Jonathan Nott: Cette tournée en Espagne a été un grand cadeau; ce fut une opportunité formidable de faire de la musique ensemble, avec les musiciens. Car, en fin de compte, c'est la musique qui nous réunit, c'est elle qui nous intéresse. Nous venons de vivre trois semaines particulièrement intenses. D'abord, deux semaines à Genève, où nous avons préparé deux programmes différents, un premier programme de musique française, puis un programme de musique allemande. Ensuite, nous avons eu une semaine de tournée, avec un troisième programme, plus classique celui-là (Beethoven). Au total, nous avons donné onze concerts en trois semaines. Jouer dans des salles différentes est la meilleure façon d'apprendre à se connaître et de façonner une équipe. A chaque concert, j'ai essayé de repousser les limites des musiciens, qui ont fait preuve de beaucoup de flexibilité et d'ouverture d'esprit. On pourrait estimer qu'il était trop tôt pour partir en tournée ensemble, alors que nous ne nous connaissions pas. Pour ma part, je trouve que le timing a été idéal, car j'ai pu apprendre à connaître chaque musicien individuellement. Et les sourires que j'ai vus sur les visages des musiciens me donnent à penser que je ne suis pas le seul à être de cet avis...

 

Pour lire la suite...

RMSR mars 2017

La version gratuite de cet article est limitée aux premiers paragraphes.

Vous pouvez commander ce numéro 70/1 (mars 2017, 64 pages, en couleurs) pour 13 francs suisses + frais de port (pour la Suisse: 2.50 CHF; pour l'Europe: 5 CHF; autres pays: 7 CHF), en nous envoyant vos coordonnées postales à l'adresse suivante (n'oubliez pas de préciser le numéro qui fait l'objet de votre commande):

 

info@rmsr.ch

(Pour plus d'informations, voir notre page «archives».)

 

Retour au sommaire du No. 70/1 (mars 2017)

 

© Revue Musicale de Suisse Romande
Reproduction interdite

 

Vous êtes sur le site de la  REVUE  MUSICALE  DE  SUISSE  ROMANDE

[ Visite guidée ]   [ Menu principal ]

(page mise à jour le 31 mars 2017)